El 16 de Octubre de 2016, el obispo de Pamiers, Monseñor Jean-Marc Eychenne, fue a Montségur para solicitar el perdón, en nombre de los católicos de  l’Ariège, por haber participado en actos contrarios al Evangelio y por haber quemado el 16 de Marzo de 1244 en una hoguera a 207 Cátaros. Este acontecimiento se realizó en el marco del Jubileo de la Misericordia del Papa Francisco.

En el año 1200 había entre Marmande y Béziers 600 iglesias Cátaras y miles de Biblias Cátaras. La Inquisición creyó haberlas quemado todas pero afortunadamente una de ellas escapó al fuego y se encuentra en Lyon. Yo he sido el primero en reproducirla en mi libro. La clave del misterio del origen de los Agotes se encuentra en el interior de esta Biblia que data de 1250, así como en el Libro de Oro de la Catedral de Bayona del año 1266.

Miles de Cátaros huyeron de Languedoc y se refugiaron en Aragón, Aquitania, Euskadi, en Bretaña y en Navarra. En Aragón fueron marginados. En Aquitania tuvieron suertes diferentes, a algunos los recibieron bien y a otros no. En Euskadi gozaron de una excelente acogida pero los que llegaron a Navarra fueron muy perseguidos.

Y por si fuera poco, en 2012 se estrenó “Baztán”, película en la que se muestra toda la violencia y la crueldad acometida contra los Agotes de Bozate. Esta película que se rodó con el apoyo del Gobierno de Navarra no tuvo el éxito esperado. ¡Ni mucho menos!

Ya va siendo hora de que “las autoridades civiles y religio-sas” de Navarra se enteren de que estamos en el siglo XXI y de que deben salir de su oscurantismo porque en toda Francia la barbarie contra los Agotes se acabó.

Así que ¡SOLO CONTRA TODOS!

Yo pruebo, de manera irrefutable y definitiva, que los Agotes son los descendientes de los Cátaros.

¡¡6 siglos de mentiras y de discriminación son suficientes!!


Nací en Hendaya en febrero de 1940 en el caserío de mi abuelo Joseph Olaizola. Era una época muy difícil porque había comenzado la Segunda Guerra Mundial. Mi padre Marc Olaizola cayó prisionero en Alemania como soldado francés durante cinco años y le por primera vez cuando fue liberado en mayo de 1945. Nuestra familia lleva establecida en Lapurdi desde 1803, fecha en la que Luis de Olaizola vino de Oiartzun a Urrugne para reparar los cañones del Mariscal Soult. ¿Por qué nací en Hendaya y no en Etxalar? Porque cuando comenzó la guerra, la frontera se cerró y mi madre Agustina Arburua trabajaba en Hendaya. Era casi imposible ir a Navarra ¡con los alemanes al Norte del Bidasoa y los franquistas al Sur!

¡Guipuzcoano por parte de padre, navarro por parte de madre! ¡Soy vasco, eso es todo!

Cuando mi padre volvió de la guerra, nos marchamos al Norte de Francia y después llegamos a París en donde cursé estudios superiores. Soy ingeniero del Conservatorio Nacional de Artes y Oficios de París. Conozco las siguientes lenguas: euskara, francés, inglés y español.

He trabajado toda mi vida para diferentes empresas internacionales: suecas (20 años), británicas (4 años) y norteamericanas USA (13 años). Sin embargo, resido desde 1957 en Ciboure, en la colina de Bordagain, en la casa construida por mis padres, renovada por mí totalmente manteniendo el estilo de la provincia de Lapurdi. Sin ser Agote, vivo desde más de medio siglo al lado de los Kaskarots con quienes comparto la vida diariamente, especialmente la pesca. Los conozco bien, siento mucho afecto por ellos y se han convertido en mis amigos. Las infamias de las que siempre han sido acusados me han entristecido constantemente.

¿De dónde viene tanto odio? Me empeñé en encontrar, de una vez por todas, sus orígenes y al cabo de siete años ¡lo he conseguido! Las pruebas están en este libro y son irrefutables. Por lo que me atrevo a decir:

¡Ciboure, Saint-Jean-de-Luz, Bozate, Donostia y Zaragoza!  ¡Ciudades Cátaras!

 

Cagots et Kaskarots leur véritable histoire : conférence à Hagetmau (avril 2017)

Un commentaire, une question, n'hésitez pas à me contacter

La ville de Hagetmau

La ville de Hagetmau

Dans les Landes les Cagots se rencontrent autour des villes de Mont-de-Marsan et de Dax et en Chalosse autour de la ville de Hagetmau où existe encore de nos jours la Fontaine des Cagots, où ces pauvres gens pouvaient boire et trouver de l’eau. Les autres fontaines leur étaient interdites.

Cagots et noms de familles

Cagots et noms de familles

Les Cagots de Béarn voulant faire oublier leurs origines prirent des patronymes identiques à ceux des gens du pays. Ainsi Peyroulet qui signifie : pierre qui roule signa un contrat avec Gaston Phébus pour : « faire des travaux de bois qui seront au château de Montaner… ». Au Pays Basque Nord on rencontre beaucoup de noms comme : Peri, Rouet, Vergnolle qui en fait sont des patronymes Languedociens.

Paysage du Gers

Paysage du Gers

Un grand nombre de Cagots ont existés dans le Gers, ils étaient plus connus sous le terme de Capots. Ils furent comme en d’autres endroits sévèrement châtiés et discriminés. Personne n’ayant prouvé qu’ils n’étaient pas lépreux, excepté par moi-même, aujourd’hui encore des suspicions graves pèsent encore sur ces pauvres gens.

Les Kaskarotes les Cagotes de Ciboure

Les Kaskarotes les Cagotes de Ciboure

Les Cagots au Pays Basque Nord sont appelés Kaskarots dans les villes de Ciboure Saint-Jean-de-Luz et Agotes dans le Pays Basque Sud. Dans les villes de Ciboure Saint-Jean-de-Luz les Kaskarots ne furent pas discriminés ainsi qu’en Euskadi. Il y a des raisons historiques à cela et je suis le seul à les prouver.

cagot arreau

Arreau, au Nord de Bagnères de Bigorre

Arreau est un très joli village situé au Nord de Bagnères de Bigorre. Il a été créé à cet endroit un Musée des Cagots. En effet comme dans toute la partie Nord des Pyrénées les Cagots étaient présents dans ces hautes vallées. Peut-être eurent-ils plus de chance que ceux situés en plaine et peut-être eurent-ils moins de discriminations.

Les Kaskarotes les Cagotes de Ciboure

Les Kaskarotes les Cagotes de Ciboure

On peut lire sur ce site des récits tout à fait considérables sur les Cagots. Tout ce qui a pu être écrit sur eux y figure, surtout lorsqu’il s’agit d’accabler ces pauvres gens de les discriminer et de les humilier. Bien que tout ceci soit hélas la vérité, il y a des erreurs fondamentales que personne ne corrige et dans ce site ne figurent pas les Secrets d’Histoire sur les Cagots que j’ai trouvés.

cagot definition-morlaas

Eglise de Morlaas

L’origine du terme Cagot est tout à fait différente de tout ce qui est écrit dans les 72 sites Internet et dans les 50 livres parlant de ce sujet.
Cagot se compose de ca + agot. Caagot est tout à fait correct puisqu’en occitan ou en Béarnais on double les voyelles exemple : la ville de Morlaàs.

cagots bearn - Gaston Phébus

Gaston Phébus

C’est dans le Béarn que l’on rencontre la plus forte implantation des Cagots de toute l’Aquitaine. Ceci est dû au fait que Gaston Fébus, de son vrai nom Gaston de Foix et de Béarn protégea les Cagots. Ces derniers, du vivant de ce Prince, connurent une paix absolue sur tout son territoire.

 

 

cagots pyrenees - Les Cagots ont occupé les deux versants des Pyrénées

Les Cagots ont occupé les deux versants des Pyrénées

Les Cagots occupent les deux versants des Pyrénées, soit la partie française soit la partie espagnole. Ou plus exactement pour la partie française les départements des Hautes Pyrénées et le versant Nord des Pyrénées Atlantiques.
Pour la partie espagnole la région de l’Aragon, la Navarre et la province d’Euskadi.

Témoignages

Courriel du 20 avril 2010

A : Kepa Olaizola

Je suis heureux que vous ayez pu achever et publier votre travail. Je savais, très vaguement, que parmi les diverses hypothèses sur l’origine des Cagots, l’une d’entre elles les rattachait à des cathares qui auraient fui le Languedoc, mais je n’ai jamais creusé plus avant -ayant depuis longtemps travaillé sur l’avant-catharisme, et non sur la postérité. Si vous avez réussi à étayer solidement cette thèse, qui jusqu’ici paraissait très floue, il faut vous en féliciter, car vous avez résolu ce qui était un vrai mystère.

Bien cordialement à vous.

De Michel Roquebert

Auteur de : L’Epopée Cathare en cinq volumes, dont le premier tome raconte le début de la Croisade contre les Albigeois, et qui lui a valu le Grand Prix d’Histoirede l’Académie Française.


“Maintenant nous pourrons entrer par la grande porte dans l’église.”

De Xarles Bidegain, professeur à l’Université de Pau, Bassin Adour.

Historien, écrivain, linguiste et dont le grand-père était un agote de Bozate


“Cher Kepa,

Je viens de dévorer ton livre qui est remarquable. On y apprend beaucoup de choses intéressantes.”

Xabi Agote, le 6 janvier 2017

Xabi Agote est le Président de la Fondation Albaola Pasaia San Pedro Gipuzkoa Pays Basque Sud qui travaille à la construction à l’identique de la baleinière basque San Juan qui s’échoua à Red Bay au Canada en 1565.

Xabi est un authentique descendant de Agote (les Cagots du Gipuzkoa). Ses ancêtres vinrent dans cette Province du Pays Basque Sud (terre de Castille en 1200) entre le début de la Croisade contre les Albigeois qui commença le 22 juillet 1209 à Béziers et la fin de l’Inquisition qui s’acheva en 1339 à Carcassonne. Ils ne furent ni discriminés, ni déclarés être porteurs de la lèpre héréditaire, il suffit de regarder Xabi ! Tout ceci a une explication historique très simple que je donne dans mon livre, encore faut-il avoir le courage de rechercher la vérité et de la dire.

Sur la photo Xabi est le plus grand de ces personnages.


“Je me délecte à l’avance des découvertes que je vais faire”

Eric Delmas, Carcassonne


“Votre livre était apparemment attendu ! “

Cattin Oronos  Saint-Etienne de Baigorri

Dans ce village il y a le quartier Michelenea, habité par des Cagots. Mon livre vient rétablir la vérité, c’est la raison pour laquelle il était attendu.


“J’ai commencé à le lire et à travers votre plume, je reconnais votre soif de vérité sur ce peuple des Cathares; votre argumentation implacable dénote une recherche bien orientée et très efficace. Je ne peux que vous féliciter pour cet ouvrage qui fera référence en rétablissant la vérité.”

Guy Ascarat Hasparren


“C’est avec une grande émotion que je découvrais hier vos recherches. Je vous rends grâce d’oser ; oser être vous même face aux prédateurs et aux inconscients. Je ne les juge pas, j’observe et je constate.

Merci du fond du cœur de vos recherches si précieuses pour celles et ceux qui font le choix de la vérité.”

Blandine 26/10/2016


“Je suis Corse de naissance par mon père avec des ancêtres génois notamment… mais certainement qui sont eux-mêmes venus d’Espagne. Nos racines et notre passé sont la base de notre présent et permettent de se connaître.

Je vous adresse mes remerciements sincères et respectueux”

Véronique 7/10/2016

En 1297 le pape Boniface VIII céda la Corse et la Sardaigne au roi d’Aragon Jaime II et les Cathares vinrent s’y réfugier. Comme les Comtes de Toulouse étaient les vassaux des rois d’Aragon, les Languedociens en fuite trouvèrent sur l’île de beauté une terre d’exil.

Rappel: l’exode des Cathares a commencé à partir de 1209.


“J’ai lu avec beaucoup de plaisir votre livre au sujet des Cagots ou “Agoteak” il a l’accent de la vérité et de la sincérité.

Je suis retraité et actuellement je prends quelques cours de basque dans un école de langues à Irun. Parfois notre professeur nous demande de présenter un sujet de notre choix devant toute la classe.

Ce mardi 22/11, j’ai développé en détail le sujet sur les Agoteak avec cartes, photographies à l’appui ; le sujet a surpris, mais a suscité un vif intérêt.

Je vous renouvelle mes remerciements, vous m”avez éclairé sur ce sujet passionnant et surtout vous avez réhabilité cette diaspora cathare.”

Michel Laffite, Urrugne, 26 novembre 2016


” Votre livre est un enchantement, La VERITE ENFIN! “

Marie Maxime Bastres, St Pée sur Nivelle, Le 24 avril 2017

Cagot - Xabi Agote est un descendant des Cathares qui virent en Euskadi

Xabi Agote, authentique descendant de Cathares qui vinrent en Euskadi à partir du XIIIe siècle. Il construit à l’identique la réplique de la baleinière San Juan qui s’échoua en 1565 à Red Bay (baie du Saint Laurent, Canada). Il est le président de la fondation Albaola chantier maritime naval de bateaux en bois.

Les cagots

Je prouve d’une manière irrévocable et irréfutable que les Cagots, les Kaskarots, les Agotes, les Caquins, sont les descen-dants des Cathares.

Je prouve que du 22 juillet 1209, date du début de la Croisade contre les Albigeois, à 1323 date de la fin de l’Inquisition, des milliers de Cathares s’enfuirent et vinrent en Aquitaine, en Euskadi région de Castille, en Bretagne pays ducal, territoires à l’abri du monarque et de Rome, et ils devinrent des Cagots.

Avec l’ordonnance du roi Charles VI, du 7 mars 1407, la bénédiction du Pape Grégoire XII, la caution de Gui de Chauliac, médecin du roi et du Pape, les Cathares furent rattrapés sur leurs terres d’exil ! C’est ainsi que la lèpre fut « attribuée » aux Cagots, afin de les exclure de la société, de les punir, de les discriminer d’une manière féroce.

6 siècles de mensonges, de discriminations, ça suffit !!!

ALGERIE ! Nous aurions dû tant nous aimer

Mémoires d’un jeune basque, soldat appelé du contingent pendant la guerre d’Algérie.

Prix du livre : 16€ +3€ (frais de port) = 19€

Broché, 204 pages

Langue : français

BELZENIA Prison d'esclaves noirs au Pays Basque

Au XVIIIè siècle, à Ciboure, les domaines Belzenia, Boutranzahar, Miguelenia, Saint-Anne furent le théâtre de la traite négrière en Pays Basque Nord et nous avons découvert dans notre ville les ruines d’une prison d’Esclaves noirs.

Prix du livre : 9 € (version électronique uniquement)

Broché, 80 pages

Langue : français

SANCHICORROTA Le bandit des Bardenas

Au XVè siècle, en Navarre, Sancho Rota, mieux connu sous son diminutif de Sanchicorrota, prenait au riche et donnait au pauvre, il faisait partie de ces brigands qui prenaient aux riches pour donner aux miséreux, car c’est dans les yeux du peuple, qu’il voyait Dieu.

Roman

Prix du livre : € (version électronique uniquement)

Broché, 208 pages, 32 photos

Langues : français et espagnol

Le secret de l'isle Agot

Les îles en Bretagne ont des noms bretons : Groix, Houat, Hoedic, Arz etc… alors pourquoi la rivière Languedocienne Agout en français Agot en occitan a donné son nom à une île située à plus de 1000 kms de distance ?

Le secret est enfermé dans ce livre. 

Prix du livre : envoi d’un livre dédicacé à réception d’un chèque de 20 € + 4 € de frais de port = 24 € 

Broché, 196 pages

Langue : français

Version papier ou version électronique?

Vous pouvez commander ces livres au format papier ou bien pour votre liseuse.

Cagots Kaskarots Leur Véritable Histoire

Après la parution de mon livre : « Agot Cagot L’après Catharisme » en 2010 j’ai reçu des lettres me disant :

«Les contemporains continuent à en souffrir (d’être Cagot) raison pour laquelle j’ai cessé mon travail.»

Ou bien encore :  «Ils ont tous refusé d’avoir des enfants pour que ça s’arrête là.».

Ce qui a été pour moi insupportable !

Pourquoi toute cette peur ?

En 2016, 72 sites Internet en français ou espagnol, 50 livres dans ces mêmes langues, autant de narrateurs, écrivent que les Cagots étaient des lépreux et que cette maladie était héréditaire. Ce qui est FAUX !

Alors  SEUL CONTRE TOUS !

Je prouve que du 22 juillet 1209, date du début de la Croisade contre les Albigeois, à 1323 date de la fin de l’Inquisition, des milliers de Cathares s’enfuirent et vinrent en Aquitaine, en Euskadi région de Castille, en Bretagne pays ducal, territoires à l’abri du monarque et de Rome.

Avec l’ordonnance du roi Charles VI, du 7 mars 1407, la bénédiction du Pape Grégoire XII, la caution de Gui de Chauliac, médecin du roi et du Pape, les Cathares furent rattrapés sur leurs terres d’exil ! C’est ainsi que la lèpre leur fut « attribuée », afin de les exclure de la société, de les punir, de les discriminer d’une manière féroce.

Je prouve d’une manière irrévocable et irréfutable que les Cagots, les Kaskarots, les Agotes, les Caquins, sont les descendants des Cathares.

6 siècles de mensonges, de discriminations, ça suffit !

Pour commander ce livre

Envoi d’un livre dédicacé à réception d’un chèque de : 20€ +4€ (frais de port)= 24€
à mon adresse :

Kepa Arburua Olaizola
3 rue Lehena
64500 Ciboure

Trouver la librairie proche de chez vous qui vend le livre “Cagots Kaskarots Leur véritable histoire”

      Reportage sur EITB 

      (EITB : TV Radio Basque Bilbao)

      Dans la presse

       

      logo-soKaskarots : l’autre vérité

      Sud-Ouest Pays Basque, édition du 27 octobre 2016

      Télécharger au format pdf

      Cagots Kaskarots : leur véritable histoire, Sud Ouest Pays Basque 27 octobre 2016

      logo-mediabask

      Cagots : le mystère serait enfin résolu

      mediabask • Nº 86 • 27 octobre 2016 • 86.Zkia. • 2016ko urriaren 27a

      Télécharger au format pdf

      Cagots Kaskarots : leur véritable histoire, Sud Ouest Pays Basque 27 octobre 2016

      A la radio


      A la télévision

         TV Landes : Interview lors du salon du livre d’Hagetmau, avril 2017

      Un commentaire, une question, n'hésitez pas à me contacter

      "Je prouve que les Cagots sont les descendants des Cathares."

      “Cagots Kasakarots leur Véritable Histoire”

      72 sites Internet, 50 livres et autant de narrateurs parlent des Cagots, excepté les souffrances qu’ils endurèrent, tous ces récits son FAUX.

      "Je prouve que les Cagots sont les descendants des Cathares."

      “Cagots Kasakarots leur Véritable Histoire”

      72 sites Internet, 50 livres et autant de narrateurs parlent des Cagots, excepté les souffrances qu’ils endurèrent, tous ces récits son FAUX.

      Présentation

      Guipuzkoan par mon père, Navarrais par ma mère !

      Livres déjà publiés

      Découvrir et acheter toutes mes pubications.

      Revue de presse

      Presse écrite, Internet et Télévision, mes livres présenter dans les différentes médias.

      Contact

      Pour commander un livre :

      Envoi d’un chèque du montant indiqué +4€ (frais de port), à mon adresse :

      Kepa Arburua Olaizola
      3 rue Lehena
      64500 Ciboure

      Kepa Arburua Olaizola 

      Je suis né à Hendaye en février 1940 dans la ferme de mon grand-père Joseph Olaizola. C’était une période très difficile parce que la seconde guerre mondiale avait commencé. Mon père Marc Olaizola resta prisonnier en Allemagne comme soldat français pendant cinq ans et je le vis pour la première fois à sa libération en mai 1945. Notre famille est établie en Lapurdi depuis 1803, date à laquelle Luis de Olaizola vint d’Oiartzun à Urrugne pour réparer les canons du Mal Soult.
      Pourquoi suis-je né à Hendaye et non à Etxalar ?
      Parce que lorsque commença la guerre, la frontière se ferma, et ma mère Agustina Arburua à ce moment là travaillait à Hendaye. Il était quasi impossible d’aller en Navarre, avec les Allemands au Nord de la Bidasoa, et les Franquistes au Sud !

      Guipuzkoan par mon père, Navarrais par ma mère !

      Je suis un Basque et voila tout !

      Lorsque mon père revint de cette guerre, nous sommes partis au Nord de la France et puis finalement arrivés à Paris où j’ai fait des études supérieures. Je suis ingénieur du Conservatoire National des Arts et Métiers de Paris. Je parle les langues suivantes : euskara, français, anglais et espagnol.

      J’ai travaillé toute ma vie pour des sociétés ayant un rayonnement international : suédoise (20ans),
      britannique (4ans), et nord américaine USA (13ans).
      Toutefois, je réside depuis 1957 à Ciboure, sur la colline de Bordagain, dans la maison bâtie par mes parents, rénovée en totalité par mes soins à l’identique dans le style de la province du Labourd. Sans être cagot, j’habite depuis plus d’un demi siècle près des kaskarots, dont je partage la vie. Je les connais bien, j’ai beaucoup d’affection pour eux, et ils me rendent mes amitiés. Les infamies dont ils sont accusés depuis 6 siècles m’ont constamment attristé. Agoteak en Pays Basque, Cagots en France, Cacous en Bretagne, mais d’où venaient-ils ? Pourquoi vinrent-ils dans nos pays ?
      Je me suis mis en tête de trouver une fois pour toutes leurs origines et au bout de sept ans j’y suis arrivé !
      Les preuves rapportées dans ce livre sont irrévocables.

      Kepa